Le cerisier

Le cerisier

 

Sans doute, le chant des abeilles

dans sa tête 

aide-t-il l’arbre à affronter

les rages de l’hiver 

 

Le temps des cerises 

à chasser de ses yeux

l’ombre de son squelette

qui tourne sur la neige 

 

Et la sève qui monte 

de la terre profonde

à lui donner foi en son verger 

 

Mais plus il met de feuilles

plus il est sensible au vent

 

Et plus il avance en branches

plus il perçoit 

l’immensité du ciel